© OTHB
Balade en Pyrénées béarnaises

Douce balade en Pyrénées béarnaises

Fabienne chargée de mission communication
Fabienne

Chargée de mission communication.

C’est décidé, ce dimanche lancera notre saison ‘balades et randonnées’ et ce sera la vallée d’Aspe qui sera à l’honneur.

J’aime toujours ce contraste offert par la nature à peine change-t-on de vallée, à 2 pas de chez soi. Pour profiter pleinement du paysage, je m’installe côté passager et dès les premiers kilomètres ne peut m’empêcher de murmurer le classique « Que c’est beau ! »

Côté météo, la journée est annoncée lumineuse et les températures bien au-delà des normales de saison. Il peut faire chaud, nous avons choisi de prendre de l’altitude et nous y serons sans doute très bien.

Direction Lescun. J’ai repéré une balade de 3h, niveau facile : la Cabane de Boué. Pour une mise en jambes, ce devrait être idéal ! Nous stationnons le véhicule sur le parking en dessous du Refuge de l’Abérouat. Nous voilà à un peu moins de 1400 m d’altitude où une petite brise rafraîchit légèrement l’atmosphère. K-way et pantalons longs sont dans le sac à dos, nous sommes donc parés en cas de besoin.

L’itinéraire d’abord rocailleux serpente et propose une montée douce et régulière pendant environ 30 minutes. Nous avançons d’un pas tranquille, appréciant l’agréable hêtraie sapinière que nous traversons. Ici et là, de petits cours d’eau apportent une note bucolique et rafraîchissante à la balade.

A peine sortis du bois, le Billare, culminant à 2312m, saute aux yeux ! Un tout autre paysage s’offre à nous. De vastes espaces, de belles prairies où le bétail s’en donne à cœur joie à pacager une herbe grasse. Des tapis de fleurs colorent sentes et sentiers, nul doute que le fromage sera parfumé ! Nous contournons les troupeaux de vaches et brebis et sommes soudainement surpris par la barre rocheuse s’imposant à nous. Nous sommes face aux Orgues de Camplong, que nous avions approchées en randonnant du côté de la Pierre Saint-Martin. Vues d’ici elles sont très différentes, mais tout aussi spectaculaires.

Nos yeux croisent un doux panorama, place à une petite lecture paysagère. Ne nous déplaçant jamais sans une carte IGN, nous marquons une pause et nous amusons à repérer les sommets. L’Ossau est majestueux vu d’ici.

Au loin nous apercevons la Cabane de Boué. Il nous semble qu’un peu de vie s’anime autour d’elle. Les 2 randonneuses –les seules que nous croiserons aujourd’hui ! – terminent leur casse-croûte et proposent de nous laisser la place. Nous prenons plaisir à échanger. L’une d’entre elles, au teint buriné et à l’allure sportive nous conseille de gravir le petit sommet non loin de là. Chose que nous ferons sitôt le casse-croûte avalé.

Mais avant cela, nous profitons d’un lieu très reposant, très ressourçant, nous incitant à prendre notre temps*.

Avant de repartir, nous nous dirigeons vers le refuge de l’Abérouat. La table d’orientation prolonge de quelques minutes notre plaisir. Le paysage est époustouflant. Nous nous promettons de très vite revenir à la rencontre de nouvelles découvertes.

*Le retour se fera par le même chemin