© YB
Les Pantières de Lanne en Barétous

Les Pantières, ou chasse au filet

En me levant ce matin, je ne savais pas à quoi m’attendre, je n’avais même jamais entendu parler de cette chasse. Et je comprends pourquoi. Car avant tout ce n’est pas de la chasse.

Jérôme Service Comptabilité Jérôme Service Comptabilité
Jérôme

Service comptabilité. Petit-fils de berger aspois, avide de nouvelles connaissances sur son pays, le Béarn.

La légende

des Pantières
A ce jour il ne reste que

8 Pantières dans le monde !

16 postes composant la chasse sont nécessaires dont les « Xatarlari » qui sont chargés d’agiter le leurre qui se nomme : le « Xatar ». Celui-ci est accroché à une corde et à un bâton que l’on fait tournoyer dans les airs afin de reproduire le son des ailes de « l’autour » qui est un rapace et le principal prédateur des palombes. La couleur blanche représente son plumage.

Le xatar

et sa voix

Pour cette pratique, le chasseur a pour seules armes : le Xatar et sa voix

Nul besoin de fusil ni d’arme. J’avais l’impression d’être dans une pièce de théâtre chantée, menée par des passionnés pour créer un ballet aérien fait de virages, d’accélérations, de vols en rase-motte et pour finir, la capture d’une infime partie de ces pigeons ramiers. Ces chasseurs-acteurs sont souriants et heureux de partager leurs connaissances avec moi, leurs traditions et le rôle de chacun en faisant porter leur voix et en agitant le leurre.

 

Rendez-vous avec

Albert, notre guide

Albert, accompagné de son petit-fils, me raconte sa passion et celle des manieurs de  Xatar .

« C’est cela les Pantières, une tradition qui se transmet de génération en génération, avec enthousiasme et passion. Pour combien de temps ? Tout va dépendre du couloir de migration des palombes et de leur passage en vallée de Barétous.. »

BALADE RACONTEE
1/2 JOURNEE
le jeudi de mi-octobre à début novembre
Info & résa auprès de l’Office de Tourisme du Haut-Béarn à Arette

Tél. : + 33 5 59 88 95 38

Un généreux

panorama

En plus des Pantières, le paysage est à couper le souffle  : une vue à 360° sur les Pyrénées Béarnaises ! On voit la frontière avec la Soule (pays basque intérieur), la vallée de Josbaig, Oloron Sainte-Marie, les vallées de Barétous et d’Aspe.

La chasse au filet est difficile à décrire, il faut la vivre…comme a su l’écrire le poète Francis Jammes, béarnais de cœur : Si « la sauvage montagne » peut faire oublier « les brutales pantières …/…au cœur tourmenté », les cœurs « épris d’une compagne » seront plus sensibles aux « cabanes légères »

Découvrir les pantières c’est aussi une randonnée facile à faire en famille, toute l’année.